Le pass sanitaire : allons droit au but !

Jusqu’alors, je ne m’étais pas exprimé sur la crise sanitaire. La première raison est que je ne suis pas spécialiste de ces questions et qu’il me paraît grotesque de vouloir donner son avis sur tout, à tout le monde et tout le temps.

Espérant que cette crise prenne fin dans l’année, j’étais déterminé pour évoquer les sujets qui me tiennent à cœur et que l’on peut retrouver facilement sur ce site. Mais là, c’est trop. Et même si rien ni personne ne m’oblige à prendre position, je vais au risque de froisser certains de mes lecteurs (toujours plus nombreux) donner mon sentiment sans caricature et en quelques points sur ce projet de loi polémique.

1/ Suis-je pour le pass sanitaire globalisé ? Non.

2/ Pourquoi ? Car c’est une lâcheté politique pour au final forcer l’injection du vaccin à toutes et à tous. D’ailleurs, il commence déjà à être imposé à certains corps de métier, et bientôt aux étudiants aussi si l’on reprend les déclarations de la ministre de l’Enseignement supérieur. Et demain, il se peut que la France entière soit obligatoirement vaccinée si l’on écoute bien la dernière allocution du président de la République. Or, ce vaccin imposé tout en étant en phase encore expérimentale est une violation totale des libertés individuelles fondamentales (droit d’opinion, droit de disposer de son corps…).

3/ Est-ce être anti-vaccin, complotiste et séparatiste que d’être contre ? Pas du tout. Déjà, il est important de noter que des personnes déjà vaccinées s’opposent à ce projet de loi. Or il serait burlesque de les traiter également « d’antivax ». Pour des raisons diverses et variées que je ne liste pas ici faute de connaissances poussées, une part de la population ne souhaite pas prendre ce vaccin. Il peut s’agir de raisons de santé, de raisons de liberté, ou même pour des raisons de  bélonéphobie (j’en connais quelque chose). Donc oui, celles et ceux qui ne sont pas favorables aux mesures gouvernementales peuvent aussi être des gens « normaux » et pas forcément des fous qu’il faut invectiver.

4/ Et ailleurs ? Voilà la vraie question. Sur 195 pays reconnus par l’ONU, seulement 3 imposent le vaccin à l’ensemble de leur population, à savoir le Tadjikistan, le Turkménistan et le Vatican. Certains autres l’imposent que pour certaines catégories de la population, et tout cet ensemble forme une liste de 13 pays (source : Ouest France). D’ailleurs, Israël est le pays le mieux vacciné au monde et reprend pourtant une politique restrictive à cause du nombre de cas grandissant. Donc pourquoi s’entêter et mentir aux Français, comme l’a fait également Xavier Bertrand, en expliquant que le vaccin est la clé pour enlever les masques et oublier cette crise ?

5/ Quelle est la solution ? Encore une fois je ne suis pas spécialiste, mais pourquoi ne pas travailler davantage à des traitements spécifiques contre la covid pour soigner les malades, plutôt que de déclencher une bombe à retardement dans la société française ? Il y a actuellement des travaux sur l’ivermectine, mais également de la part du service des maladies infectieuses du CHR d’Orléans en coopération avec le CHU de Caen pour trouver un médicament dans le cadre
d’une trithérapie (source : larep.fr). Ces derniers demandent des financements supplémentaires. Et il faut le leur donner au lieu de dépenser inutilement l’argent de l’Etat dans tellement de domaines farfelus…

Que serait donc le coronavirus si enfin un traitement efficace était trouvé, sans besoin de vaccin, sans besoin de pass sanitaire et permettant de reprendre notre vie d’avant ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s