Le feuilleton présidentiel (Episode 9) : Les raisons


(src : francetvinfo.fr)

C’est avec plaisir que je vous retrouve pour ce neuvième épisode du feuilleton présidentiel, deux jours après les résultats du premier tour. Il n’est pas question de décortiquer à nouveau des programmes, mais plutôt de commenter l’actualité de ces élections (tel un journal de bord).

Alors oui, nous y sommes. En 2017 ? Non, hélas… Mais au second tour de la présidentielle 2022. Cela est-il vraiment étonnant ? Je vous propose de vous détailler comment je comprends ce triste résultat.

I / La campagne

Dans le contexte international, sanitaire et social, beaucoup ont estimé à tort que la présidentielle était secondaire. Et notre président, très fin stratège et habile politicien, s’est employé à étouffer la campagne. Aucun débat, très peu de meetings, répondre aux questions en tant que président mais jamais en tant que candidat… Tout était bon pour faire « comme si de rien n’était ». Tous les autres candidats auraient dû s’unir et faire un débat à 11 si nécessaire, montrant que la démocratie pouvait se passer d’un candidat fantôme.

Comme je l’indiquais dans un article beaucoup plus complet sur une réforme que je propose concernant nos présidentielles (ici), donner 15 petits jours officiels de campagne où les candidats ont le même temps de parole est tout sauf loyal ! Surtout après des mois à rabâcher les idioties de Marine Le Pen et la propagande d’Emmanuel Macron.

II / L’abstention

Grand amateur de la responsabilisation lorsque cela est possible, j’en ai assez d’entendre que les abstentionnistes seraient des pauvres gens désemparés. C’est faux, et le terrain le démontre. Je connais assez d’abstentionnistes pour savoir que ce sont des gens qui ne veulent pas s’investir pour la société, parfois même qui attendent qu’elle s’effondre avec une certaine cruauté. Et je n’oublie pas certains autres encore qui pensent par facilité intellectuelle que dans tous les cas, tout est truqué . Or, si ces gens avaient tenu ne serait-ce qu’une seule fois dans leur vie un bureau de vote, ou qu’ils iraient sur le terrain, ils sauraient que les résultats ne sont pas truqués (même s’il peut y avoir toujours quelques pirouettes ici ou là, mais pas assez significatives) et que ces résultats sont en adéquation avec la population française qui vote. Hélas, leur inaction permanente va permettre que Macron mette en place les votes électroniques, auquel cas il en sera terminé de la sécurité des scrutins.

Encore un quart de la population qui tourne le dos à la France. Je veux leur dire que même si certains peuvent avoir des raisons louables, la plupart se soumettent à un abandon de la Nation. Cette Nation qui leur permet pourtant de vivre en paix, d’être allés à l’école, de voter sans crainte. Cette Nation pour laquelle tant et tant se sont battus, afin qu’elle demeure libre.

Alors quel est le problème ? De ne pas trouver un candidat compatible jusqu’aux moindres détails avec leurs idées ? Mais qu’est-ce donc la politique, sinon rassembler autour d’idées communes ?

Nous avions 12 candidats, qui soient communistes, écologistes, centristes, souverainistes, et j’en passe. Alors est-ce donc une nouvelle idéologie dont j’ignorerais moi-même l’existence qui ne serait pas représentée ? Soyons sérieux. Et je parle avec d’autant plus de crédibilités que j’ai voté pour un candidat avec lequel j’ai de nombreux désaccords. Mais ce que je regarde avant tout, c’est le programme qui sera le mieux pour la France. Sans hypocrisie, sans déni, sans me sentir coupable que telle ou telle proposition puisse me gêner. J’ai fait mon devoir, et vous amis abstentionnistes, l’avez-vous fait ? Etes-vous heureux de ce que nous vivons encore une fois ?

III / Les sondages

Beaucoup trop omniprésents, et avec des succès de moins en moins avérés à en croire le score de Jean-Luc Mélenchon comparé à l’estimation qui lui était donnée, les sondages démoralisent les électrices et les électeurs. C’est pourquoi je m’obstine à penser qu’il ne devrait y avoir aucun sondage permis durant la campagne officielle. Sinon, nous ne pourrons jamais avancer. Et d’ailleurs, à quoi bon vouloir connaître le résultat à l’avance ? Votons-nous pour des idées ou pour le cheval gagnant ?

IV / L’ignorance

Hélas, beaucoup d’entre nous sont trop occupés par leur vie, leurs obligations, leurs devoirs. Ainsi, comprendre les débats, les enjeux ou même les institutions peut s’avérer une tâche très prenante, et trop complexe. Je demande donc, à nouveau, qu’une réforme de l’école soit enfin opérée afin d’apprendre à nos jeunes collégiens les bases de notre République. A quoi sert un Préfet ? La différence entre le Sénat et l’Assemblée nationale ? La différence entre président de la République et Premier ministre ? L’utilité des élections législatives, trop souvent minimisées ? Est-ce donc trop demandé ? Pour les adultes, un vrai stage de citoyenneté d’une semaine sans perte de salaire !

Comment voulez-vous qu’un électeur de 18 à 25 ans, souvent encore étudiant ou en formation professionnelle, puisse se prononcer si il ne sait pas de quoi on lui parle ?

V/ Les catégories d’âge

Comme le démontre l’image ci-dessous, les jeunes ont voté en masse pour Jean-Luc Mélenchon, alors que les « quadras » et les « quinquas » ont préféré Marine Le Pen, et enfin les seniors qui ont choisi, comme en 2017, le bulletin Macron.

Or… Comme le relève Ouest France, les abstentionnistes sont surtout des personnes issues de la tranche 25-34 ans (33 % des Français de cette classe d’âge n’ont pas voté). C’est comme si toutes celles et tous ceux susceptibles de voter Macron et Le Pen s’étaient uniquement déplacés. Comment voulez-vous espérer un résultat différent dans ces conditions ?

Beaucoup d’éléments, donc, sont à l’origine de ces scores. Et je crois en avoir fait une liste assez détaillée, même si je suis certain qu’elle n’est pas exhaustive. Ce faisant, et même si les sondages se resserrent, il y a de grandes chances que le second tour finisse avec le même vainqueur qu’en 2017. Nous n’aurons que nos pauvres yeux pour pleurer cette élection fantôme, passée inaperçue et finalement comparable à une baudruche.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :